[Màj] Selon l’ex PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit, les aliments bio vont nous tuer, et la Nature est naze

1521546 orig [Màj] Selon lex PDG de Nestlé, laccès à leau ne devrait pas être un droit, les aliments bio vont nous tuer, et la Nature est naze

Peter Brabeck, l’ancien PDG de Nestlé a été enregistré dans une vidéo au début du mois alors qu’il tape assez rudement sur les aliments bio, l’équilibre de l’Homme et de la Nature, et le droit d’une personne à avoir accès à l’eau.

embedded by Embedded Video

« Un bon exemple est le mouvement bio. Le bio est ce qu’il y aurait de mieux maintenant. Mais le bio n’est pas le meilleur.

Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux Etats-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclarée jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui pourrait nous arriver. »

Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la Nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire:

« Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon. »

La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare:

« L’eau est bien sûr la ressource de base le plus important que nous avons dans le Monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir  si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.

Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau. C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. Personnellement je pense que c’est mieux de donner à toute denrée alimentaire une valeur marchande… »

Source: Le Nouvel Ordre Mondial

Mise à jour du 02/11/2013:
Peter Brabeck-Letmathe a été président de la multinationale de Nestlé de 1997 à 2008. L’interview en question  fait partie du documentaire « Le marché de la faim » mais elle en a été extraite et diffusé à la télé suisse début 2013 dans le cadre d’un autre documentaire, d’où la mention « le mois dernier » dans l’article que nous relayons.
« Devenu leader sur le marché de l’eau minérale, Nestlé a vu son chiffre d’affaires dépasser les 80 milliards d’euros. Et, tandis que 900 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, le géant suisse possède aujourd’hui au moins une usine d’embouteillage dans chaque pays » (LeMonde).
On comprend de suite mieux l’opinion de sieur Brabeck sur l’impérieuse nécessité d’attribuer une valeur marchande à l’eau. Sa tirade  de bon petit père des peuples sur la nécessité d’attribuer une valeur marchande à toue denrée « afin que nous soyons tous conscient qu’elle a une coût » n’est qu’enfumage.
Les 800 millions de personnes dans le monde qui n’ont pas d’accès à l’eau aujourd’hui, 3,5 milliards de personnes si l’on inclut le critère de la qualité, ont bien conscience de la valeur de l’eau (source), que sieur Brabeck se rassure .
Mais sans nul doute que l’eau n’a pas la même valeur pour Nestlé et les près de 4,5 milliards de personnes. La valeur de l’eau de M Brabeck se mesure en pièces sonnantes et trébuchantes: « le 19 avril 2007, lors de l’Assemblée générale à Lausanne, il avait déclaré n’avoir nullement honte de sa rémunération : 17,4 millions de FS (14,44 millions d’euros), soit trois cent quatre-vingt-quatre fois la paie du salarié le moins bien loti. (source). Mais son « nous » était sympa quand même.

Quant aux mesures adaptées qu’il convient de prendre  pour « les franges  de cette population qui n’ont pas accès à l’eau (4,5 milliards de personnes sur 7 milliards!!!Vous parlez d’une frange) , il existe des solutions qu’on doit mettre en place »… On peut penser qu’elles ne seront pas altruistes: à l’occasion d’un forum de Davos, Peter Brabeck avait notamment affirmé que « Le droit à l’eau est un droit de l’Homme à raison de 25 litres par personne et par jour,(…) soit 1,5% de l’utilisation de l’eau disponible. Les 98,5% restant, ce ne sont pas des droits de l’Homme ». (source)

Urs Schnell, réalisateur et producteur de « Bottled life – Nestlé et le business de l’eau en bouteille » a fait une mise au point sur les propos de sieur Brabeck sur son film qu’il convient également de connaître pour finir de cerner le personnage.

A voir:

Le documentaire « Bottled life – Nestlé et le business de l’eau en bouteille », film du réalisateur allemand Urs Schnell et du journaliste zurichois Res Gehrigera été diffusé en septembre 2012 sur Arte. Peter Brabeck y est encore édifiant.

Le documentaire « Le marché de la faim » ,  film  autrichien réalisé en 2005 par Erwin Wagenhofer et sorti le 25 avril 2007,  inspiré du livre de Jean Ziegler, L’Empire de la honte et d’où est extraite la vidéo.

embedded by Embedded Video

3 thoughts on “[Màj] Selon l’ex PDG de Nestlé, l’accès à l’eau ne devrait pas être un droit, les aliments bio vont nous tuer, et la Nature est naze

  1. Pingback: L'ex PDG de Nestlé: L’eau ne devra...

  2. Pingback: Monde meilleur | Pearltrees

  3. Pingback: Le PDG de Nestlé: L’eau ne devrait...

Commentaires fermés